Accueil
La dynastie Tang |

La dynastie Tang

La dynastie Tang (ou T’ang) est la treizième dynastie chinoise et la plus puissante de l’histoire de la Chine. Elle succède à la dynastie Sui
(581-618). Les Tang ont régné de 618 à 907, avec une interruption entre 690 et 705, lorsque l’impératriceWu Zetian (celle de la recette de l’oie farcie) prit le pouvoir.

La dynastie Yuan (et son époque)
La délicieuse recette
de la patte d’ours
La dynastie Shang (et son époque)
La dynastie Tang (et son époque)
L’exquis chien braisé
dans son bouillon de tortue
La dynastie Han (et son époque)

Elle fut la seule femme de l’histoire chinoise à s’être proclamée « empereur » au lieu de se contenter du titre d’impératrice douairière (veuve d’un Empereur).

 

 

 

L’histoire se répète

Comme souvent, le futur Empereur, Lĭ Yuan est un gouverneur d’une province chinoise. Il se révolte, assassine l’Empereur des Sui et s’intronise Empereur GāoZǔ. La dynastie Tang est instaurée en 618.

Une nouvelle ère de prospérité commença grâce à des réformes administratives qui favorisèrent d’importantes économies pour l’état. Avec l’argent, les Tang renforcèrent leurs frontières, construisirent des routes, des canaux et des ports. On estime que Chang’an (l’actuelle Xi’an), la capitale de l’époque, était alors la plus grande ville du monde. Le bouddhisme, qui s’était lentement introduit en Chine au ier siècle, devint la religion prédominante et fut largement adopté par la famille royale. Cependant, Les religions étrangères comme l’islam, le Judaïsme et le christianisme purent faire leur premier pas en Chine.

L’époque Tang, marquée par un certain cosmopolitisme, est particulièrement brillante sur le plan culturel. Elle est considérée comme l’âge d’or de la poésie classique chinoise influencée par les nombreuses légendes chinoises. Les premiers romans « fantastisques » apparurent. De nombreux étudiants en provenance de Corée et du Japon étudièrent en Chine et rapportèrent la culture confucéenne. Étant donné les bonnes relations entretenues avec le monde arabe le poivre et l’islam ont pénétré en Chine. Le rayonnement et l’influence de la dynastie Tang s’étendent dorénavant du Japon à la Perse, de la Mongolie à l’Inde. La célèbre route de la soie fut sécurisée pour de longues années. La peinture de paysages (shanshui, « montagne et eau » en chinois) commença sous les Tang et en constitua le thème majeur, nettement inspiré par la pensée bouddhiste. Un grand nombre d’instruments de musique virent le jour, les tablettes avec instructions de jeu et les partitions pour orchestres se répandirent. L’apparition de l’opéra chinois est généralement attribuée à l’empereur Xuanzong (712-755), qui a fondé le « jardin des Poires », la première troupe d’opéra connue en Chine. En 764, les premiers impôts sur les récoltes voient le jour marquant le début des révoltes paysannes.

Le premier livre  imprimé du monde

En 868, (le 11 mai, précisément) l’impression du premier livre est réalisé par Wan Jie. C’est une édition xylographique du « Sūtra du Diamant », un texte bouddhiste, dont il ne reste que des fragments dont certains sont conservés au British Library (Londres, Angleterre). Ce document se termine par un ours (texte encadré) mentionnant entre autres sa date de publication (11 mai 868) et le copyright (« pour distribution universelle gratuite par Wang Jie »).

Les Tang soumirent, peu à peu, les Turcs occidentaux mais échouèrent face aux royaumes coréens et à celui du Tibet. En 630, les Turco-Mongols reconnurent leur suprématie et procédèrent à l’échange d’ambassadeurs. Les autres états, moins puissants, adoptèrent la même attitude. Hélas, de nombreuses guerres intérieures affaiblirent le pays et d’innombrables révoltes paysannes fortement réprimées achevèrent la dynastie qui fut morcellée en 5. En 907, un général déposa l’empereur, donnant naissance à la dynastie des Liang postérieurs. L’histoire put recommencer…


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.