Accueil
L’économie du café |

L’économie du café

Face aux aléas de la production liés au climat et aux maladies, le cours du café varie énormément.

L’économie du café
Le café, comment ça pousse ? De la graine au café
Le café, c’est si bon… Le café, c’est bon pour…
Cafés rares et succédanés Le café dans l’art

cooktoo_cafe_Robusta_Arabica
Pour tenter de le stabiliser, le café a été introduit en bourse et est devenu l’une des plus importantes cotations sur les marchés mondiaux. La première matière agricole échangée en volume dans le monde, la deuxième en valeur après le pétrole. Le café Robusta (30 %) est négociable à Londres et à Tokyo alors que le café Arabica (70 %) s’échange à New-York et à Tokyo. Le système reste très instable et cela conduit parfois à des situations désastreuses : en 1929, face à la crise boursière, le gouvernement brésilien rachète le café à ses exploitants et le brûle pour en défendre les prix en bourse. En réalité, les prix dépendent fortement de la spéculation.

L’unité de compte est le sac de 60 kg. Le chiffre d’affaires des pays producteurs de café s’élève à 15 milliards d’euros par an. La torréfaction et la commercialisation du café est assurée à plus de 50 % par des sociétés européennes. L’essentielle de la production est réalisée par des petits exploitants dont leur subsistance est étroitement liée à la volatilité des prix. Dans ces pays, quelques 25 millions de personnes travaillent à l’industrie du café et 100 millions en vivent.

cooktoo_tasse_cafePlus de 2,25 milliards de tasses de café sont consommées dans le monde chaque jour. Le café est la culture commerciale par excellence : il est produit exclusivement au sud mais se consomme essentiellement au nord. Les pays industrialisés consomment environ 70 % du café produit dans le monde.
Plus de 80 % des sacs sont exportés chaque année. Plus on se dirige vers l’équateur, plus la consommation devient faible.

La consommation mondiale de café continue d’afficher une croissance dynamique. Une première estimation de la consommation totale en 2013 suggère une augmentation significative de 2,7%, à 145,8 millions de sacs, contre 142 millions en 2012.

Production totale de café  pour 2012 – 2013 (En milliers de sacs)
et premiers pays producteurs

Brazil (A/R) : 50 826 – 49 152
Vietnam (R/A) : 22 000 – 27 500
Indonesia (R/A) : 12 730 – 11 667
Colombia (A) : 9 500 – 10 900
Ethiopia (A) : 8 100 – 6 600

Source : http://www.ico.org

Hawaii a une petite production de café de grande qualité et de prix élevé, mais parmi les nombreuses variétés développées, le café le plus cher et le plus fameux est désormais le Bourbon pointu (cultivé dans l’île française de La Réunion), ce qui s’explique par sa rareté et le caractère endémique des plants requis pour la culture. Chaque paquet est vendu environ 459 euros le kilogramme, c’est trois fois plus que le Blue Mountain provenant de la Jamaïque.

Noir, crème ou noisette : le café en France

cooktoo_cafe_procopeLa France a importé en 2010, 5,713 millions de sacs et se classe comme pays importateur après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne mais devant l’Italie. Le Royaume-Uni n’importe que 3,134 millions de sacs. La France a réexporté 1, 041 millions de sacs de 60 kg en 2011. Les Français se remettent à boire du café depuis 2007. La consommation moyenne par français atteint presque 6 kg par an en 2012 (soit 24 paquets de 250 g comme ceux que nous achetons en magasin). Les fabricants cherchent à conquérir les jeunes, la tranche des 18-24 ans se désintéressant du café quelque soit son mode de présentation, produit qui va à l’encontre de leur recherche de goût plus doux.

Il est bu par 90% des adultes en France. C’est la deuxième boisson consommée après l’eau.

En France, en 2012, 3000 personnes travaillent dans la torréfaction du café pour une trentaine de grandes entreprises et plus de 700 petits artisans (contre 2000 en 1980).
10e consommateur mondial
.
3 % des dépenses alimentaires annuelles.
90 % du café est acheté en grandes surfaces.
80 % du café acheté est déjà moulu.
95 % du café est vendu moulu.


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.