Accueil
Les loukoums dans le monde |

Les loukoums dans le monde

Aujourd’hui, le loukoum a largement dépassé les frontières de la Turquie et est intégré dans les gastronomies traditionnelles balkaniques, maghrébines et du Moyen-Orient, c’est-à-dire dans tous les pays liés à l’Empire ottoman. Mais aussi en Europe (Bulgarie, Chypre, Grèce, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Roumanie, Albanie, Arménie,…). Au Liban, par exemple, les enfants mangent les loukoums au goûter entre deux biscuits secs. En France, vous pouvez retrouver certaines de ces variétés turques. Les loukoums à la noix de coco, par exemple, se parent non pas de sucre glace ou de fécule mais de noix de coco râpée et ont une noisette entière à l’intérieur. Les loukoums aux amandes allient à la fois tendresse et croquant. Certains autres renferment une noix entière. Vous en trouverez également recouverts de graines de sésame.

Le mot loukoum est attesté en français depuis 1853, emprunté au turc lokum ou rahat lokum, issu de l’arabe rahat-ul holkum, qui signifie « repos de la gorge ».

En 1872, un anglais voyageant
en Turquie, envoie dans son pays
plusieurs boites de loukoum
qu’il nomme
Turkish Delight,
nom qui restera
chez les anglo-saxons.

 

Le loukoumi en Grèce

La ville de Syros (Capitale de l’île du même nom) est reconnue en Grèce comme la capitale du loukoumi. Elle doit ses origines à des réfugiés grecs de Chios qui ont importé la recette, suite à l’invasion de leur île, en 1822, par les Ottomans pendant la guerre d’indépendance grecque. Le premier loukoumi de Syros a été produit en 1832. Les loukoums sont traditionnellement offerts aux visiteurs des monastères.

Le rahat en Roumanie
En Roumanie, le rahat a été introduit au XVIIIe siècle, en même temps que la bière de mil, le nougat et le baclava, par les marchands de constantinople. Le mot roumain pour désigner cette confiserie est une abréviation de l’expression arabe rahat-ul holkum. Cependant, dans la langue roumaine, le mot rahat a pris un sens péjoratif, en l’occurrence un juron qu’on traduit par un mot de 5 lettres qui commence par un M et se termine par un E (oh-la-la!). D’ailleurs, les mots turcs entrés dans la langue roumaine aux XVIIe et XVIIIe siècles ont tous acquis un sens ironique ou péjoratif et sont devenus une mine pour la littérature humoristique roumaine. Traditionnellement dans les Balkans, le rahat est servi avec le café mais il entre aussi dans la confection de plusieurs gâteaux roumains.

Le loukoumi à Chypre
En 1895, un Chypriote du nom de Sofoklis Athanasiou ouvre à Geroskipou, la première confiserie de loukoums baptisée Loukoumia Yeroskipou. En 1920, après le décès de Sofoklis, sa fille Chariklia et son mari Gavriil Chatzizinoviou prennent les commandes et ajoute en 1959 au nom Loukoumia Yeroskipou le nom Aphrodite. En 1964, l’entreprise est reprise par le fils Nicodimos Gavriil. Depuis 1990, suite à la disparition de Nicodimos, son épouse Evdokia et son fils Georgios continuent de fabriquer des loukoums selon les mêmes procédés

En 2007,  la commission européenne a accordé officiellement une indication géographique protégée et reconnue au Loukoumi de Geroskipou. Cela signifie que la commission européenne reconnait son goût particulier et le savoir-faire locale des confiseurs et que pour porter ce nom, ce loukoum doit être fabriqué uniquement à Geroskipou !

L’origine (toute une histoire…) La recette (Ne lis pas si tu es au régime…)
Toi aussi, fais le loukoum !
Trucs et histoires de Loukoums Haci Bekir, de bons loukoums à Paris

Retour au sommaire général du loukoum


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.