Accueil
Lance-toi dans le cornichon ! |

Lance-toi dans le cornichon !

La culture du cornichon

Cornichon, qui es-tu ? Comment faire le cornichon…
Le cornichon n’est pas celui que l’on croit
Lance-toi dans le cornichon ! Le cornichon, c’est bon pour la santé !
Histoire de famille : La véritable recette du concombre chinois !

Le cornichon est une plante annuelle grimpante ou rampante, que tu peux semer, dès le mois d’avril, en serre de jardin dans des godets (petits récipients) de 8 cm, à raison de quatre à cinq graines par godet. Tu ne dois conserver que les deux plus belles plantes qui seront mises en place mi-mai.

En effet, le cornichon aime la chaleur et s’il germe difficilement en dessous de 15° C, une température inférieure à 10° C interrompt sa croissance.

Les jeunes sujets sont mis en place après le 15 mai en pleine terre et lorsqu’ils ont trois vraies feuilles. La distance entre les plants sera de 60 cm, environ. La plante appréciera une terre fertile, riche en compost et bien drainée. Le plein terreau convient parfaitement. Tu obtiendras les meilleurs résultats à bonne exposition (le cornichon, comme le concombre aime la chaleur), pas nécessairement en plein soleil mais surtout à l’abri des courants d’air.

Si tu n’as pu semer tes cornichons plus tôt, il est encore possible de le faire directement en pleine terre, à raison de 3 ou 4 graines par poquet (Trou fait dans le sol, où l’on jette une ou plusieurs graines pour les semer). Une fois les plants germés, sélectionne le plus beau et arrache les autres.

Pour obtenir un développement rapide des pousses latérales et augmenter la capacité de production, coupe avec des ciseaux la première pousse au-dessus de la troisième ou quatrième feuille. Mais, attention, le cornichon ne se taille plus après. Pour favoriser le démarrage de la végétation, tu peux abriter la culture dans un tunnel en plastique (genre bouteille d’eau minérale. Pas très joli…). En cours de végétation, n’hésite pas à ajouter aux eaux d’arrosage quelques grammes d’un engrais azoté à action rapide.

Le cornichon va alors ramper sur le sol.

Tu peux mettre de la paille par terre pour empêcher que les petits fruits ne se salissent (ou dit « pailler » le sol). Et ainsi éviter leur contact direct avec le sol surtout en saison humide (afin de lutter aussi contre moisissures, maladies et insectes).

Tu as aussi la possibilité d’installer un filet ou un grillage à maille large, de 1,50 m de haut, la plante s’y accrochera, au fur et à mesure de sa croissance, grâce à ses vrilles.

Ne pas oublier d’arroser (à la différence des chats)

Arrosages réguliers, surtout en été, et jamais sur les feuilles (pour limiter les risques de maladie). Se méfier également du puceron des racines, qui suce la sève à hauteur du collet (Zone de passage entre la partie aérienne et la partie souterraine d’une plante, généralement située au niveau de la surface du sol.). On lutte avec un insecticide spécifique après avoir dégagé le pied.

Si tu n’arrives pas à soigner tes cornichons, parles-en à un fleuriste ou un jardinier !

Le temps chaud et sec favorise le pourcentage des fruits amers.

Pense aussi à désherber régulièrement. Les cornichons se récoltent jeunes, quotidiennement, car ils grossissent vite. Tôt le matin, il sera plus croquant et se conservera mieux. Place-les dans un endroit sombre et sec.
Tu prépareras tes cornichons une fois par semaine. Voir la préparation : ICI

La récolte s’effectue de juin à août pour les semis de mars, et de septembre à octobre pour les semis directs. Les fruits sont fermement attachés à la plante; il faut utiliser un couteau ou un sécateur pour couper le pédoncule (Ce n’est pas un gros mot : il s’agit de la queue d’une fleur ou d’un fruit.).

La cueillette régulière des jeunes fruits stimulera la formation de nouveaux boutons floraux; sans cette intervention la production régulière de nouveaux fruits s’arrêtera avec la croissance.

Une dizaine de plantes suffisent pour 4 personnes.

 

Graines et jeunes plants sont facilement disponibles sur internet.

Les cornichons ne semblent pas apprécier le voisinage des choux, des tomates, des melons, des radis et des pommes de terre mais au contraire adorent les laitues, le céleri, les pois, les haricots,… Un plant de tournesol ou de maïs peut s’avérer un excellent tuteur naturel.

 

Bon courage !


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.