Accueil
Le goûter, quelques mots d'histoire |

Le goûter, révolutionnaire

Si nos repas nous semblent naturels : petit-déjeuner, déjeuner, goûter, dîner, ce rythme n’a pas toujours existé.
repas médiévalDu XIIIe au XVIe siècle, on se contentait souvent de 2 repas chaque jour :
le matin vers 9 à 10h00 on dînait,
le soir vers 17 à 19h, on soupait
et au lit !

Louis XIV au XVIIe siècle prend 3 repas par jour : il déjeune vers 8h30, dîne vers 13h et soupe vers 22h.

Goûtons

Peu à peu et jusqu’à la Révolution française s’installe une collation vers 15h qui permet d’attendre le souper de 22h.

teatimesconesAujourd’hui nous petit-déjeunons au lever (au XIXe, on appelait ça le « déjeuner à la tasse »), nous déjeunons à midi, nous goûtons entre 16h et 17h (l’heure du thé chez les Anglais) et dînons entre 19h30 et 20h.
> Petit lexique du goûter en Europe

À quoi sert le goûter et en a t-on vraiment besoin ?

Le goûter est une mise à niveau de ton énergie après une journée d’école pendant laquelle tu l’as usée (l’énergie) à réfléchir, à faire du sport, à jouer dans la cour…
Ton premier plein d’énergie se fait le matin au petit-déjeuner, le second se fait chez toi ou à la cantine à l’heure du déjeuner.
Normalement, entre ces deux repas se passent environ 4h.
Le goûter, 4 heures plus tard est nécessaire pour tenir jusqu’au dîner !
Les adultes qui ont une activité intense ou qui souhaitent contrôler leur poids, prennent aussi un goûter pour recharger les batteries ou éviter d’avoir trop faim au moment du dîner.

> le goûter des parents
> le goûter des bébés
> Le goûter des enfants
> la sélection pour goûters nomades


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.