Accueil
expression : jus de chaussette |

Un jus de chaussette

Louis XV était grand amateur de café.

L’économie du café
Le café, comment ça pousse ? De la graine au café
Le café, c’est si bon… Le café, c’est bon pour…
Cafés rares et succédanés Le café dans l’art

S’il le consommait moins fort que nos contemporains, il adorait le café doux, fraichement moulu et torréfié .
C’est l’intérêt que lui portait le roi qui fit monter la mode de sa consommation à la cour d’abord, puis plus largement.
C’est ainsi qu’au XVIII ème siècle, on se mit à aimer le café à la folie. Dans son jardin expérimental du Trianon, le roi fit même acclimater des plans de café et produire 30 livres de grains par an.

«Eh, la France, prends donc garde ! Ton café fout le camp !» dit Mme du Barry à Louis XV, son amant,  alors que son café débordait sur la plaque.

Drive in au XVIIIè

jus-de-chaussettes

La folie était telle que les dames de la cour arrêtaient leurs carrosses pour une pause café devant des échoppes tenues par des Arméniens qui leur apportaient le délicieux breuvage dans des tasses d’argent.
Sais-tu comment était préparé ce café ?
Les marchand remplissaient une chaussette de café moulu et versaient de l’eau bouillante dessus.
Cela fonctionnait comme les machines à café à filtre actuelles.
On appelle ce procédé la lixiviation et cela donne du
JUS DE CHAUSSETTE.


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , ,

Une Réponse à “Un jus de chaussette”

  1. Je concoure pour les expressions : FORT DE CAFÉ L’expression, qui vient de « c’est trop fort », prend son sens à partir du XVIIe siècle, où elle vient de l’expression « c’est trop fort ». Ici, on parle du café, car lorsqu’on fait du café, parfois il est corsé, fort, du fait qu’on en a trop mis. On en déduit qu’on a exagéré sur la dose de café, alors on utilise cette expression pour qualifié quelque chose d’excessif, d’exagéré. (l’internaute)

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.