Accueil
D'où vient le clafoutis ? |

D’où viens-tu clafoutis ?

Je FLOUTAIS sans C
Tu FILOUTAS sans C
Il CLAFOUTIS
Proverbe limousin

Les mots de la cerise Le cerisier, l’emblème du Japon
L’art de la cerise Cuisinons la cerise
D’où viens-tu clafoutis ? La petite histoire de la cerise
La cerise : un atout santé Choisir et conserver la cerise !

Le clafoutis est un dessert typique du centre de la France, le Limousin dont la recette est antérieure à 1850. La Cerise de Montmorency (une griotte) ou la cerise noire du type merise sont les variétés favorites du clafoutis.

Le mot

On l’appelait parfois pelhaire (chiffonier), car, dit-on, le «jus que rendent les cerises lors de la cuisson colore la pâte d’un violet inégal et lui donne un aspect déguenillé». Il est aussi appelé en français « milliard » ou « millard ». Clafoutis est dérivé du vieux français claufir, lui-même provenant du latin clavo figere qui signifie « fixer avec des clous ». Dans les Passions médiévales de 980, on peut lire que le Christ qu’il a été « claufit » sur la croix. Clouter signifie donc recouvrir de clous comme le font les cerises sur le clafoutis.

Les variations

Clafoutis Le clafoutis se compose d’ingrédients de base qui permettent de le décliner à volonté. Sucre, œufs, farine, lait, beurre et fruits entiers ou en morceaux. Dans la plupart des fours, il cuit 35 à 40 minutes après préchauffage, entre 180°C et 200°C (ou thermostat 6-7). S’il est garni d’autres fruits que de cerises, le clafoutis est aussi appelé de flognarde ou flaugnarde. En plus des ingrédients de base, il contient alors de la crème fraîche ou liquide. Certaines recettes font varier la préparation en ajoutant de la poudre d’amandes, en remplacement de la farine , ce qui modifie notablement la texture du clafoutis pour notre plus grande satisfaction.

Les cousins

Le far aux pruneaux, ou far breton, et le flan pâtissier sont des pâtisseries cousines du clafoutis. Nous serions très contents sur Cooktoo si les Cooktoonautes nous adressaient leurs recettes de far comme de flans ! Curnonsky« La réussite du clafoutis exige d’abord de savoureuses petites cerises noires qu’on ne trouve qu’en Limousin; elle exige surtout un tour de main qui fait à la fois la richesse et la légèreté de la pâte. Sans doute, il ne manque point de par le monde d’habiles pâtissiers qui savent faire d’excellentes tartes aux cerises; mais pour atteindre à la perfection du clafoutis, il faut avoir du sang limousin dans les artères, du beau sang foncé comme le sang des cerises. » Curnonsky


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.