Accueil
Les poires du pays de Tregor (conte breton) |

Les poires du pays de Tegor (conte breton)

Il était une fois un roi qui adorait les poires…

Entre la poire et le fromage :
Le jeu!
T’y crois, toi ?
La recette, verrines de poire et reblochon Les 3 saisons de la poire
La poire, Georges et la fourmi La belle lisse poire
du Prince de Motordu

Il promit de marier sa fille à celui qui lui rapporterait les plus belles poires…

Dame Bertrande possédait le plus beau verger du royaume et aussi les plus belles poires.
Elle pensa que c’était là l’occasion d’assurer l’avenir de l’un de ses trois fils.

Elle envoya donc l’aîné, Morvan, qui était un gros fainéant avec un plein panier de poires.
Se disant que c’était vraiment facile et qu’il allait devenir riche, le voilà parti sur les chemins.

Poire perdueIl rencontra une vieille femme :
– Qu’as-tu là dans ton panier ? lui demanda-t-elle
– Des bons oeufs frais pour le roi, lui répondit-il pour se moquer.

Mais arrivé à la Cour du roi, ses belles poires s’étaient transformées en poussins voletant et piaillant.
Le Roi en fut énervé… et le menaça du cachot s’il reparaissait devant lui.

Pauvre poussin !

Le lendemain, fâchée de l’imbécillité de son fils aîné, Dame Bertrande envoya son cadet, un peu plus malin remplir la mission à son tour.

Et, c’est chargé d’un nouveau panier de poires que Brieg prit à son tour le chemin du château…

En route, il croisa une mendiante :
– Qu’as-tu là dans ton panier ? lui demanda-t-elle
– Des crapauds ! Un plein panier de crapauds, la vieille !

Ah ! des crapauds !Mais lorsqu’il voulut montrer ses belles poires au Roi, voilà que de son panier sortit une ribambelle de crapauds coassant.
Le Roi était furieux qu’on se moque de lui et il s’en fallut de peu que le garçon ne soit pendu haut et court !
Dame Bertrande se désola….
– Qui va épouser la Princesse maintenant ?

Erwan, le plus jeune de ses fils s’approcha. Il n’était pas très grand ni très costaud mais il était le moins sot.
– Puisque tu es là, il nous reste encore une chance. Demain, tu iras porter les poires au château.
Le lendemain matin, Erwan cueillit les plus belles poires du verger, les mit dans son panier et prit le chemin du château.

En route, il croisa lui aussi une vieille mendiante :
– Qu’as-tu là dans ton panier ? lui demanda-t-elle
– Des poires, ma bonne Dame, dit-il en soulevant le torchon qui couvrait son panier. En voulez-vous une ? lui proposa t-il en lui tendant la plus belle.
– Merci mon garçon, sourit la vieille femme.

Oh les belles poires !Et aussitôt, elle se transforma en une splendide jeune fille qui, de sa baguette dorée, éclaboussa de lumière les fruits qui grossirent, grossirent, grossirent…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Lorsque le Roi découvrit ces fruits magnifiques, il fut émerveillé.
Erwan épousa la Princesse et n’oublia pas d’inviter au mariage la jolie fée qui l’avait si bien aidé.
Erwan et la Princesse vécurent heureux et eurent beaucoup de ….. poires !

(d’après les Contes de la bonne graine de Lionel Hignard)


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.