Accueil
Il était une noix… (Conte du père Igor) |

Il était une noix… (Conte du père Igor)

Fruit historique et emblématique de la région, la Noix du Périgord fêtera les 10 ans de son appellation (AOC*) laquelle définit sa provenance et sa qualité. L’occasion d’écrire deux mots sur ce fruit que tout le monde connaît.

L’homme de Cro-Magnon mangeait déjà des noix en Dordogne, il y a plus de 17 000 ans ! Elle est originaire d’Asie centrale. Durant l’Antiquité, les grecs appréciaient déjà l’huile de noix. Ce sont les romains qui ont étendu sa culture à travers toute l’Europe. Sa valeur était telle que, déjà au Xe siècle, les paysans acquittaient leurs dettes avec des noix. En Périgord, au XIIIe siècle, les loyers étaient versés en huile de noix considérée comme un bien aussi précieux que l’or.

La nuciculture est la culture d’un arbre le noyer dans un verger appelé une noyeraie. Le noyer est cultivé pour son fruit la noix qui se récolte à l’automne. Tout est utilisé dans le noyer, son fruit dont on peut faire de l’huile de noix ; son bois utilisé en ébénisterie entre autres ; son enveloppe, appellée « brou« , dont on extrait une teinture (le brou de noix) utilisée notamment en peinture (lavis) et en menuiserie ;
ses racines connues sous le nom de « ronce de noyer » ; l’écorce qui est utilisée comme laxatif ; les feuilles utilisées en pharmacologie  ; les « chatons » (rassure-toi, ce sont les fleurs du noyer) qui servent à faire du vin de noix.

Le Syndicat Professionnel de la noix et du cerneau* de Noix du Périgord organise deux manifestations pour commémorer l’évènement :

– la 10 ème fête de la Noix de Saillac (7 octobre 2012) qui marque le début de la récolte des noix fraîches. De nombreuses animations (concours de desserts, fabrication d’huile de noix sur place, concours photo sur le thème de la noix, etc.) sont prévues.

– le Salon International du Livre Gourmand de Périgueux
(16 au 18 novembre 2012). Une grande soirée d’inauguration réunira près 700 personnes autour d’un cocktail mettant à l’honneur noix et cerneaux de noix du Périgord. Miam…

Un livret de 12 recettes dont 6 réalisées par le Chef Vincent Poussard
(Ancien chef de cuisine du Palais de l’Elysée) sera également édité à cette occasion (Dépêche-toi : 50 livrets seront offerts aux premières personnes le demandant par mail au syndicat : contact@noixduperigord.com).

Il existe 4 variétés de noix du Périgord :
• la Corne, la rustique, qui renferme un cerneau à la saveur douce et subtile.
• la Marbot, la traditionnelle, qui est principalement dégustée fraîche, riche en eau son cerneau est blanc et croquant.
• la Grandjean, la typique, la plus forte en caractère. Sa saveur est fortement marquée, doublée par une pointe d’amertume.
• la Franquette, enfin la plus courtisée dans le Périgord. Elle est appréciée et adoptée par tous pour son petit goût de noisette.

Les recettes abondent car les cerneaux sont des ingrédients classiques de la pâtisserie. On les utilise en poudre pour les pâtes ou certaines crèmes, et entiers pour le décor. La noix fraîche ne se conserve pas au frais car le froid fige l’huile qui altère une grande partie de son goût.

Pour donner une nouvelle jeunesse à des cerneaux de noix rabougris, il suffit de les plonger dans du lait bouilli ; de les laisser refroidir et de placer le tout au réfrigérateur toute la nuit. Le lendemain, les noix seront de nouveau croquantes, et le lait aura un bon goût de noix !

La Noix du Périgord ne se contente pas d’être délicieuse,
elle est bonne pour la santé !

Depuis des siècles, la Noix du Périgord est reconnu pour ses bienfaits. Elle est très énergétique, parfaite pour les sportifs et les personnes en manque d’énergie. Excellente pour le cœur, elle ralentit même le vieillissement.

Le recensement des exploitations arboricoles 2010 montre que les noyers sont désormais le deuxième verger français. Ces 10 dernières années, les surfaces d’exploitation de la noix ont augmenté, contrairement à de nombreuses autres espèces qui stagnent voire diminuent.La France reste l’un des premiers pays producteurs européens. Les noix proviennent de deux zones principales de production : le Sud-Ouest et le Sud-Est. Le Périgord compte 10 000 hectares de vergers de noyers, 2 000 producteurs gèrent plus de 4 000 emplois directement liés à l’activité nucicole, sans compter les retombées économiques indirectes.

Un hectare de noyer produit en moyenne 3 tonnes. En 2011, ce sont plus de 7 000 tonnes de noix qui ont été récoltées sur le Bassin de production de la Noix du Périgord.

Fort de son succès, le Syndicat Professionnel de la noix et du cerneau de Noix du Périgord ne compte pas s’arrêter là et demande la reconnaissance AOP* (une autre appellation) de l’huile de Noix.

*AOC et AOP :
*cerneau : la noix fraîche, tirée de sa coque encore verte.

Charles Trenet, poète-auteur-compositeur-interprète français, Surnommé « le Fou chantant » a écrit près de mille chansons, dont certaines, sont restées très célèbres. L’une d’elles (beaucoup moins connue) qui date de 1951 s’appelle « une noix ». Écoute-la en cliquant ici :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Deux dictons pour terminer :
S’il y a des noix, l’hiver sera froid. (brrr…)
«Rien n’est perdu dans la noix, sauf le bruit qu’elle fait en se cassant» ! (Craaaac…)

 


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.