Accueil
Histoire de poire |

La poire, une belle "lisse poire"

La belle lisse poire du monde…

La poire, Georges et la fourmi Apicius, l’Italie et la poire
La recette, verrines de poire et reblochon Entre la poire et le fromage : Le jeu !
Poires de Tegor, le conte La belle lisse poire
du Prince de Motordu

Sais-tu que la poire est un fruit qui nous vient de très loin ?
De Chine, probablement. Il y a environ 4 000 ans. En Chine, la fleur du poirier est le symbole du caractère éphémère de l’existence, car elle est très fragile.

Trois poiresDès l’Antiquité, on le sélectionnait, on le travaillait, on greffait les poiriers pour créer des variétés.
Homère, en Grèce, dans l’Odyssée, le décrit comme un cadeau des dieux, grandi dans le jardin d’Alcinoos, roi des marins Phéaciens. Pyrrhus, roi d’Épire, victorieux de deux grandes batailles contre les Romains, est un grand amateur de poires. Il en plantait partout où il allait combattre. Il aurait introduit la poire en Italie. À Pompéi, on a retrouvé des poires dans les ruines de la ville détruite par l’irruption du Vésuve en 79.

Certains prétendent que le mot poire qui vient de pirus en latin,
viendrait de son nom. En anglais, poire se dit pear. En espagnol, pera ! As-tu remarqué que ce sont exactement les mêmes lettres ?

Les Romains comptaient plus de 40 variétés de poires. L’Italie est d’ailleurs aujourd’hui un des grands pays producteurs. Veux-tu savoir comment on la cultive aujourd’hui, en France ? Clique pour voir la vidéo.
À Rome, on mangeait déjà la poire crue ou cuite ; les moins bonnes étaient transformées en alcool : le Poiré, ou en vinaigre. Le grand poète Virgile chantait ses louanges : «Greffe tes poiriers, Daphnis, tes petits neveux en recueilleront les fruits».

Figure byzantineÀ Byzance
(Istanbul aujourd’hui), on se délectait de poires en gelée, transformées en confitures ou bien cuites dans du vin.

Au Moyen-âge, une liste de 209 variétés de poires est envoyée au Duc de Toscane. Charlemagne aurait constitué la première collection de poires en France.
En France, les meilleures poires s’appelaient « Saint-Rieul », l' »Habisteau » et « Bon-Chrétien ».
Veux-tu connaître l’histoire de la poire « Bon-Chrétien » ?

Écoute-la :

1 Louis XI est souffrant

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

2 François de Paule

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

3 Louis XI et les poires

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Si le roi Louis XI était certain de guérir grâce à ses poires, c’est parce qu’à cette époque, on pensait que les poires favorisaient une bonne digestion.

Aux banquets de Charles VII à la fin du XVème siècle, on servait des poires au sucre en fin de repas, recommandées par les médecins ! On pensait que la poire était bien plus utile accompagnée de vin rouge et d’épices :
« After a pear, wine or a priest » (Après la poire, le vin ou le prêtre).

En vert, l'Europe centrale et orientaleUn siècle plus tard, Montaigne qui voyage à la découverte du monde s’étonne de déguster de la poire fraîche, séchée ou en compote non seulement dans les desserts mais aussi avec les viandes comme aromate et condiment, en Europe centrale et orientale (en vert sur la carte).

Montaigne ne connait pas les chutney indiens ! Toutefois, l’utilisation du fruit par les Européens de l’est se rapproche de ces
manières indiennes.

Louis XIV aime tant les poires qu’il fait planter de nombreux poiriers dans le Potager du roi. La poire devient un met royal !

En Angleterre, en 1842, 700 variétés de poires sont cultivées.

Charles Philippon dessine Louis Philippe, la poireLe caricaturiste Philippon se moque de Louis Philippe, roi de France, en le dessinant avec une tête en forme de poire…

À l’heure actuelle, il y aurait dans le monde plus de 15 000 variétés.

La poire est dans l’art

Les peintres ont toujours été inspirés par les poires. Tu peux voir de nombreuses natures mortes sur les quelles ces fruits sont présents. On la retrouve dans les mosaïques romaines et dans les couronnes de fruits sculptés sur les sarcophages.
L’art chrétien en a transmis le symbole. Une mosaïque du VIe siècle dans une église en Jordanie présente le poirier comme l’un des quatre arbres sacrés.
"Madonna de la poire" par Giovanni Bellini Le plus célèbre est « Madonna de la Poire » par Giovanni Bellini (1426-1516).

Giuseppe Arcimboldo (1527-1593) fait usage de la forme de poire dans ses portraits fantastiques entièrement constitués de fruits.Portrait par Arcimboldo

Écoute quelques secondes d’Érik Satie :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Et la musique !

Erik Satie (1866-1925) est un célèbre compositeur français. Il a composé une suite pour piano « Trois Morceaux en forme de poire ». On le critiquait alors beaucoup : sa musique manquait de structure. Plein d’humour, il a expliqué plus tard que si sa musique avait une forme de poire,on ne pourrait plus lui dire que ses compositions étaient sans forme !


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.