Accueil
Un peu d’histoire ? (3/3) |

Un peu d’histoire ? (3/3)

 

Page précédente Retour au début

Et les crêpes dans tout ça ?

Il faut savoir que les crêpes telles que nous les connaissons ne sont apparues qu’il y a un siècle environ. Avant on confectionnait plutôt des galettes, qui ressemblent à du pain et étaient beaucoup plus épaisses. La tradition de manger des galettes à la Chandeleur a plusieurs significations. Tout d’abord leur forme ronde et leur couleur dorée rappelleraient le soleil, et l’allongement des jours. De plus, le mois de février est celui des semailles d’hiver. Le grain excédent est alors moulu et sert immédiatement. C’est également une façon de célébrer l’approche de la fin de l’hiver, et que les réserves de nourriture ont été suffisantes pour toute la saison. A Rome, on distribuait des galettes fourrées aux pèlerins venus pour les célébrations.
Lorsque le sarrasin, ou blé noir, fut ramené d’Orient, il devint la céréale la plus utilisée à cette période, avant d’être remplacé par la farine de froment au début du XXème siècle.
A cette période de l’année, cependant, on ne mange pas que des crêpes. Lors de la fête juive de Hanoucca, fête de la lumière, on mange des beignets. Dans le sud de la France, ce sont des navettes. Et au Mexique, c’est l’occasion de préparer des tamale, sorte de papillotes à la farine de maïs.

crepe_800pxIl existe de nombreuses superstitions autour des crêpes et de leur confection, toutes concernant la prospérité. Suivant les régions, il faut tenir soit de l’or, soit de la monnaie (le mieux étant un louis d’or) dans la main gauche, tout en faisant sauter une crêpe de la main droite. Si on réussit à la rattraper, on s’est assuré la prospérité pour toute l’année à venir. Parfois, seule la première crêpe a cet effet bénéfique. On peut aussi faire sauter cette première crêpe par-dessus l’armoire dans la chambre du chef de famille, ou tout simplement la conserver dans ou sur cette même armoire pendant un an (ce que je ne vous conseille pas de faire, car c’est quelque peu salissant). Si la crêpe ne moisissait pas, c’était le signe qu’elle repoussait la mauvaise fortune de la maison. On doit parfois également enrouler le louis d’or dedans.
On appelle aussi la dernière crêpe la « crêpe du chat », car c’est toujours le reste de pâte qui ne suffit pas à faire une crêpe entière, et lui donne une forme curieuse. Il y a cependant litige, car en Bretagne, c’est la première crêpe qui est appelée crêpe du chat.

cooktoo-crepe-chat2 cooktoo-crepe-chat

Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.