Accueil
Le poivre, roi des épices |

Aaatchoum ! Le poivre, roi des épices

Le poivre…

Une plante, une baie, une saveur
Des épices

As-tu déjà senti du poivre ? Te souviens-tu avoir éternué ?

Ce n’est ni bizarre, ni un hasard, c’est dû à 2 molécules irritantes :
la capsaïcine (on la trouve aussi dans les piments) et la pipérine.
Ces deux composés vont entrer en contact avec tes neurones sensoriels (ceux qui comprennent les sensations !). Ils vont envoyer un signal au cerveau du type « attention, produit irritant » et à ce moment-là, tu éternues pour les évacuer. L’éternuement, c’est ton corps qui se défend. C’est un réflexe !

Le poivre, quelle histoire !

Le poivre se raconte comme une belle histoire, car sa conquête a accompagné quelques unes des plus incroyables aventures de l’humanité.

Le poivre est introduit par les Indiens en Europe, dès les VIème et Vème siècles avant Jésus-Christ.
Il est donc connu depuis l’antiquité : Pline, naturaliste et écrivain romain du Ier siècle après Jésus-Christ, le cite dans son « Histoire naturelle ». Il décrit le long voyage du commerce du poivre : par mer, de l’Inde au port de Bérénice (sur le golfe arabique, clique pour voir la carte), ensuite par la terre et avec des chameaux jusqu’à Coptos (sur le Nil en Égypte, clique pour voir la carte ), enfin par navigation sur le fleuve jusqu’à Alexandrie (en Égypte toujours).

Inde, Côte de MalabarLes marchands arabes et indiens sont les premiers à organiser le commerce du poivre à partir de la côte de Malabar.

Un voyage au Kerala à la recherche de la perle noire des épices qui pousse dans les collines de Malabar au Sud de l’Inde.
Une aventure dans laquelle nous entraîne un authentique chasseur de poivre.
Pour voir les quatre autres épisodes, clique ici.

Connu dès le Xème siècle en Europe, le poivre n’a été largement commercialisé qu’à partir du XVèmesiècle.Dès cette époque, la course au poivre est le point de départ de grandes découvertes.
L’exploration des côtes africaines, la route des Indes par l’Est, la découverte de l’Amérique grâce aux Portugais et aux Espagnols à la recherche d’une route par l’Ouest…Une œuvre de BelliniLes Arabes, commerçants venus d’Alexandrie, fournissent les Vénitiens (clique ici pour situer Venise).À son tour, Marseille bénéficie de ce commerce. Les Hollandais et les Portugais s’en mêlent aussi et c’est… la guerre des épices !Le port de Bantam en Indonésie devient le centre de ce commerce. Ce port est vite conquis par les Chinois qui font tellement grimper les prix que les Occidentaux plantent des poivriers dans leurs colonies de l’Océan Indien.
Et toc !

Petit à petit, la valeur économique du poivre s’affaiblit grâce à la multiplication des sites de cultures.
Au XVIIème siècle, Pierre Poivre (non, ce n’est pas une blague !) réussit à transplanter des poivriers à l’Ile de France (aujourd’hui, l’Ile Maurice) puis dans les différents empires coloniaux.pièces d'or - Moyen-ÂgeLe poivre, c’est de l’argentEnjeu commercial, il est l’objet de grandes tentations qui ont entraîné les hommes dans des expéditions, des unions entre princières et même des guerres.
Cette épice servait de monnaie d’échange : elle constituait une dote, réglait les impôts et les taxes ou payait les loyers.


Partager sur Facebook

Partager sur Twitter


, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisse un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.